Retour

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER, UNE PROFESSION DE PLUS EN PLUS CONTRÔLÉE

Si les diagnostiqueurs immobiliers doivent répondre à de  nombreuses obligations professionnelles, concernant notamment leurs formations, leurs certifications et leur assurance, la règlementation n’est pas toujours respectée à la lettre.

 

Afin de protéger les consommateurs et de mieux encadrer la profession, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a lancé une opération de contrôle d’envergure.

 

Les résultats parus en août dernier montraient que les diagnostiqueurs respectaient plutôt bien leurs obligations professionnelles (formations, certifications, assurance) et que le commissionnement avec les agents immobiliers se faisait de moins en moins.

 

En revanche la DGCCRF souligne un grand manque de clarté en ce qui concerne les offres tarifaires. Effectivement les tarifs peuvent varier grandement en fonction de la transaction, de la taille du bien, de son type… Pour le consommateur il est souvent difficile de s’y retrouver et de comparer les offres et les opérateurs.

 

Enfin la DGCCRF pointe du doigt des irrégularités concernant les notes et factures, avec l’absence de mentions obligatoires ou parfois même la non-remise de notes.

 

Il est donc important lors du choix du diagnostiqueur immobilier que l’offre soit claire. Et il ne faut pas hésiter à questionner son opérateur à la fois sur les tarifs, le détail des prestations et, à la remise des rapports de diagnostics, sur les notes et la facture.

Retour

Un diagnostiqueur immobilier proche de chez vous

150 diagnostiqueurs
en France

250 000 diagnostics réalisés
en 2018

Trouver votre diagnostiqueur