Retour

FIBRES D’AMIANTE, LE SEUIL DE TOLÉRANCE ENCORE DÉPASSÉ À LA TOUR MONTPARNASSE

L’énorme chantier de désamiantage de la Tour Montparnasse, entamé depuis 7 ans et dont la fin est prévue en 2017, réclame une surveillance de chaque instant. Effectivement les particules d’amiante présentes dans l’air peuvent être extrêmement dangereuses pour les occupants de l’immeuble.

 

Dans ce cadre, des prélèvements sont régulièrement effectués afin de ne pas dépasser le seuil règlementaire de 5 fibres par litre d’air.

 

Or les prélèvements réalisés dans un local du 6ème sous-sol du bâtiment A de la Tour les 7 et 8 octobre derniers font état de 15 fibres par litre d’air, soit trois fois plus que la limite autorisée.

 

La question qui se pose concerne l’évacuation des locaux prévue par l’arrêté préfectoral du 13 aout 2013 en cas de dépassement du seuil de pollution. Et le texte reste flou quant à la délimitation des locaux : s’agit-il uniquement du local concerné par le prélèvement, de l’étage ou du bâtiment dans son intégralité ?

 

C’est la question que se posent les pouvoirs publics avant de prendre la décision d’évacuer les 4 000 salariés travaillant quotidiennement dans la Tour Montparnasse.

 

D’autant plus qu’aucun travaux n’est engagé dans ce local, les fibres d’amiante présentes dans l’air proviennent donc d’une autre source que le désamiantage…

 

Pour en savoir plus : https://www.bc2e.com/travaux-de-desamiantage-chaotiques-pour-la-tour-montparnasse

 

Publié le 14/10/2014

Retour

Un diagnostiqueur immobilier proche de chez vous

150 diagnostiqueurs
en France

250 000 diagnostics réalisés
en 2018

Trouver votre diagnostiqueur