Retour

LA PROCÉDURE DE LA CERTIFICATION AMIANTE SE RENFORCE AU 1ER JANVIER 2017

183_photo_article.jpg

Depuis 2012, plomb, termites, gaz, électricité et performance énergétique étaient déjà soumis à des procédures de certification renforcée. L’amiante ne dérogera plus à la règle à compter du 1er Janvier 2017.

 

L’arrêté du 25 juillet précise les modalités d’une nouvelle certification à double niveau effective dès le 1er Juillet 2017.

 

Les diagnostiqueurs qui disposeront d’une certification avec mention pourront réaliser :

– Les repérages des matériaux et produits des listes A et B effectués dans les IGH, les ERP des quatre premières catégories, les immeubles de travail hébergeant plus de 300 personnes ou les bâtiments industriels. Ils seront également aptes à procéder aux évaluations périodiques de l'état de conservation des matériaux et produits de la liste A présents dans ces mêmes bâtiments ;

– Les repérages des produits et matériaux de la liste C, obligatoires avant tous travaux de démolition d'un bâtiment ;

– Ainsi que les examens visuels de l'état des surfaces traitées lors des opérations de confinement ou de retrait de l'amiante.

 

Les diagnostiqueurs qui disposeront d’une certification sans mention ne pourront être mandatés que pour les autres repérages et évaluations périodiques.

 

Quels pré-requis ?

Comme pour les autres certifications à double niveau, il sera nécessaire pour obtenir la certification avec mention de disposer d’un bac+2 minimum dans le domaine technique du bâtiment ou un titre professionnel équivalent. Les diagnostiqueurs titulaires d’un diplôme bac +2 devront également justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans. Pour ceux possédant un bac +5, l’expérience requise sera d’un an.

 

Une certification sur quoi ?

Le contenu de la formation sera étoffé. Désormais en plus des connaissances théoriques du bâtiment, de l’amiante et de ses risques, la certification portera sur les différents matériaux et les dispositifs réglementaires, les protocoles d’intervention, etc. les professionnels visant la mention devront maîtriser les normes et méthodes de repérages à respecter lors des diagnostics avant travaux de démolition et des examens visuels après travaux de désamiantage, ainsi que le contenu des réglementations techniques applicables aux catégories spécifiques d'immeubles sur lesquels ils seront amenés à intervenir (IGH, ERP, etc.).

 

Ce qu’il faut retenir ?

A compter du 1er juillet 2017, tout diagnostiqueur exerçant une prestation liée à l’amiante devra justifier d’une certification avec ou sans mention qui définira les prestations qu’il pourra réaliser. En parallèle, le contenu formatif est étoffé pour répondre aux exigences de connaissances plus techniques et juridiques.

 

Publié le 16 Septembre 2016

Retour

Un diagnostiqueur immobilier proche de chez vous

150 diagnostiqueurs
en France

250 000 diagnostics réalisés
en 2018

Trouver votre diagnostiqueur