Retour

MIEUX COMPRENDRE LES DEUX MÉTHODES D’ÉLABORATION DES DPE

215_photo_article.jpg

Le Diagnostic de performance énergétique a pour objectif de renseigner un acquéreur ou un locataire sur la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment, en évaluant sa consommation d'énergie et son impact en termes d'émissions de gaz à effet de serre.
Pour y parvenir, la réglementation a encadré les méthodes de calculs. Deux de ces méthodes ont été retenues. La méthode 3CL et les factures. Explications. 
 

La méthode 3CL dite « conventionnelle »    
Cette méthode est basée sur des algorithmes à fondements scientifiques. Si la consommation peut varier d’une heure à l’autre, ou encore d’une saison à l’autre, la méthode 3CL s’affranchit du comportement des occupants afin d'avoir une information sur la qualité énergétique du bâtiment. C'est la raison pour laquelle l'établissement du DPE se fait principalement par une méthode de calcul des consommations conventionnelles qui s'appuie sur une utilisation standardisée du bâtiment pour des conditions climatiques moyennes du lieu. 
Le diagnostiqueur dispose de 80 données d’entrées à renseigner parmi lesquelles : les caractéristiques du bâtiment (murs, isolation, ouvrants, ventilations) et de ses équipements (chauffage, eau chaude sanitaire, refroidissement). Cette consommation modulée en fonction de la zone géographique, ne prend pas en compte les habitudes de vie des occupants. 
 

La méthode des factures
Cette méthode concerne les logements construits avant 1948 et se base sur les factures réelles d’énergie de chauffage et de production d’eau chaude de la dernière année (au minimum), et idéalement des trois années précédentes. 
Le diagnostiqueur, en fonction des données récoltées, réalise une moyenne et la convertit en kWhEP/m2/an. Il applique donc un ratio relatif à la surface du bien et y intègre également les coûts annexes (abonnements énergie, etc.). Le résultat permet de générer l’étiquette. Quant aux logements collectifs, la méthode est identique. Les factures fournies par le syndic sont rapportées aux tantièmes du lot concerné.
Pour les émissions de gaz à effet de serre un coefficient de conversion est appliqué. 
 

En conclusion
Le rapport remis comporte deux étiquettes. La première relative à la consommation d’énergie et la seconde relative aux émissions de gaz à effet de serre selon des notes allant de A à G. Le diagnostiqueur rédige également des recommandations permettant d’améliorer l’efficacité du bien. Le DPE est réalisé avant toute vente ou location. 
 

Publié le 20 Avril 2017

Retour

Un diagnostiqueur immobilier proche de chez vous

150 diagnostiqueurs
en France

250 000 diagnostics réalisés
en 2018

Trouver votre diagnostiqueur